Amitiés, créations croisées : le catalogue

A l’heure où se clôt l’exposition Amitiés, créations croisées (voir le billet du 28 mai à  ce sujet) et où les œuvres exposées ont regagné cartons à dessins et étagères, il n’est sans doute pas inutile de rappeler que l’exposition a fait l’objet d’un catalogue, richement illustré, toujours disponible à la bibliothèque ou sur commande. Sous un format plus modeste que celui des catalogues d’expositions habituels (mais qui pourrait devenir la règle pour ces expositions “de cabinet”), il comprend sur 80 pages : un texte introductif du collectionneur qui a mis les œuvres de sa collection à la disposition de la bibliothèque, le temps d’une exposition, et qui retrace son itinéraire d’amateur passionné ; un essai de Michel Sicard, professeur émérite à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne et spécialiste incontesté du livre d’artiste, qui retrace les liens à l’œuvre entre peintres et écrivains dans la France de l’après-guerre, et les relations et influences en jeu sur un plan plus international ; enfin, une enquête, qui prend presque la forme d’un récit, de Jean-Louis Mandel et de Patrick Werly (Université de Strasbourg) retrace au plus précis l’itinéraire qu’ont emprunté ces “créations croisées”, nous faisant revivre rencontres et collaborations et racontant la genèse des principales œuvres montrées dans l’exposition, reproduites, souvent en pleine page, dans le catalogue. Quatre biographies des principaux protagonistes, axées sur les fruits de leurs collaborations respectives, ferment le volume.
Il importait en effet que puisse demeurer une trace de la valorisation d’un patrimoine mal connu (devrait-on dire mal aimé ?), celui des avant-gardes des années 1945-1970, celui, comme nous l’écrivons dans la préface, d’une “avant-garde toujours avant-gardiste, en ce sens où elle continue de nous déranger… et qui pourtant fait pleinement partie de notre héritage”.

Ajoutons, pour l’anecdote, que l’exposition Ecrire, c’est dessiner, qui s’achève en ce moment au Centre Pompidou Metz, donne à voir elle aussi quelques œuvres illustrant les créations croisées de nos artistes, et notamment les dessins originaux de quelques-uns des logogrammes les plus connus de Christian Dotremont.

Amitiés, créations croisées : Alechinsky, Bonnefoy, Butor, Dotremont / livret-catalogue de l’exposition sous la direction de Christophe Didier, Jean-Louis Mandel et Patrick Werly. – Strasbourg : BNU, 2021 (12€)

 

Christophe Didier


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.