Ligatus : homogénéiser la description codicologique

Le projet Ligatus (Language of Bindings Thesaurus) initié par Nicholas Pickwoad (Chelsea College of Arts ; University of the Arts London) est un thésaurus1 réunissant des termes pour la description de reliures et de leurs structures allant du IXe au XIXe siècle.

Ligatus a vu le jour en 2003 dans le cadre d’une description et d’une évaluation du fonds de manuscrits et d’imprimés du monastère de Ste. Catherine au Sinaï en Egypte. Cette étude a nécessité l’emploi d’un vocabulaire technique spécifique à cette typologie de reliures pour la plupart byzantines, vocabulaire qui était jusqu’alors peu adapté.

Un premier thesaurus a donc vu le jour en anglais et en grec, le but étant de le traduire en plusieurs langues (ce travail est en cours) et de le développer pour le rendre accessible grâce à une base de données basée sur des technologies du Web sémantique.

Ce projet collaboratif réunit une communauté d’experts internationaux du domaine du livre, chercheurs, restaurateurs, étudiants, professionnels issus du monde de la conservation du livre et de ses techniques.

La création d’un comité en 2019 qui avait pour but d’améliorer la base de données anglaise, a officialisé le projet de traduire des termes dans d’autres langues (allemand, danois, suédois, français, italien…), et a permis d’apporter corrections et dessins techniques.

 

C’est dans ce contexte que l’atelier de restauration de la Bnu a été sollicité par Elodie Lévèque, restauratrice à la National library d’Irlande et membre active de ce comité.

Divisés en groupes de travail en collaboration avec d’autres restaurateurs travaillant en institutions ou indépendants et avec des étudiants restaurateurs de l’Institut national du patrimoine (Inp à Paris), nous menons une réflexion sur l’adaptation du vocabulaire anglais en français, sa normalisation (établir un vocabulaire commun de référence) et sa mise en pratique dans le domaine de la conservation.

En réunion hebdomadaire, nous traduisons des mots issus du même champs lexical et classés par ordre alphabétique en nous appuyant sur une bibliographie spécialisée foisonnante (Muzerelle, Szirmaï…)2 mais qui manque parfois de rigueur et de cohérence.

La terminologie de Ligatus est classée par ordre alphabétique et recouvre un champs très large de termes techniques.

 

Les termes dans Ligatus sont classés par grandes catégories

Le vocabulaire a trait à la description matérielle des reliures, aux outils et aux techniques de fabrication, aux étapes de confection, aux différents éléments constitutifs du livre allant de termes généraux à des termes très spécifiques (caractéristiques de typologies rares). Le thesaurus s’organise en une arborescence et a pour but d’être exhaustif.

Certains termes ne posent par exemple aucune difficulté, leur traduction est littérale comme Bookbindinders qui donne « relieurs » en français.

Parfois la traduction littérale des termes anglais est impossible car elle ne fait pas référence à un terme déjà existant dans notre langue, il nous faut donc faire preuve d’adaptation.

Au-delà de la traduction, Ligatus pose aussi la question de la normalisation des termes français qui sont parfois très confus. Prenons l’exemple du terme « mors ».

 

Mors : il désigne à la fois la zone d’articulation se trouvant entre le plat et le dos mais aussi l’emplacement où se loge le carton du plat (cf. le mors selon Muzerelle).

On trouve également les terme « charnière » souvent confondu avec mors et « mors-peau » (qui désigne dans les demi-reliures la partie du cuir qui vient déborder sur le plat).

Bref, mors, comme charnière peut donc désigner un emplacement, un rôle, un matériau… ce qui rend son utilisation et appréhension difficiles. Cette confusion vient des limites terminologiques du métier de la reliure appliqué à celui de la restauration.

 

Avant de traduire, il était important de mettre au clair ces confusions. Dans ce but nous avons pris le parti d’utiliser « mors » comme terme générique et de parler de charnière pour faire référence au matériau en textile ou en cuir mis dans le mors intérieur.

De ce fait, nous avons choisi d’employer « mors interne » et « mors externe » pour différencier la zone d’articulation à la limite du plat et celle à la limite du contreplat. Ce choix s’accorde avec les termes anglais puisqu’ils parlent de intern joints et extern joints.

Ceci étant dit, en anglais, on utilise joint mais le mot n’existe pas tout seul, il se décline en 4 grandes catégories, accompagnées ici des traductions qu’on en a faites :

Ce dernier terme backing joints témoigne de la difficulté de traduire car nous n’avons pas d’équivalent en français. Il a fallu inventer, en évitant les anglicismes, pour coller au mieux à la définition anglaise.

 

Ce genre d’exemple pose la question de l’usage de ce vocabulaire qui parfois semble peu pratique ou trop précis dans un contexte d’évaluation de fonds.

Cette terminologie a néanmoins l’avantage de mettre en place une hiérarchie afin d’atteindre une plus grande précision et exactitude pour la description technique des reliures.

Ce projet met également en lumière l’importance d’un vocabulaire normalisé et précis pour la description technique des reliures.

 

Le travail de traduction commencé en mars 2021 se poursuit et se projette sur environ 3 ans. Une réunion mensuelle entre les différents groupes de traduction en français valide les termes qui sont déversés au fur et à mesure sur le site internet de Ligatus accessible via ce lien :  : https://www.ligatus.org.uk/lob/.


 

  1. D’après le Larousse : thésaurus ou thesaurus (du latin thesaurus, trésor, du grec thesauros) : a) nom donné à des lexiques de philologie ou d’archéologie, notamment à des dictionnaires exhaustifs, comprenant le vocabulaire complet d’une langue, b) liste alphabétique de mots standards utilisés pour le classement de la documentation. []
  2. The archaeology of medieval bookbinding / J.A. Szirmai, Aldershot ; Brookfield (Vt.) ; Singapore [etc.] : Ashgate, cop. 1999 []

Morgane Royo

Restauratrice du patrimoine spécialité Livres et arts graphiques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search