Résultats de l’appel à projets Résidences Collex-Persée

Deux projets consacrés à des collections de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg ont été retenus dans le cadre de l’appel à projets Résidences lancé par Collex-Persée.

Cet appel à projets offre la possibilité à un chercheur dont les travaux concernent un fonds particulier conservé par une bibliothèque du réseau CollEx-Persée (délégataire ou associée), de travailler à sa mise en valeur scientifique et technique, avec les équipes de la bibliothèque.

Les résidences se dérouleront entre septembre 2021 et août 2022. Chaque résidence bénéficiera prochainement d’une page dédiée sur le site www.collexpersee.eu permettant de suivre son développement.

Les projets lauréats sont :

Etudier et dessiner la Grèce au début du XIXe siècle : le fonds Carl Haller von Hallerstein ▪ Bibliothèque nationale et universitaire ▪ porté par Daniela Lefèvre-Novaro (Université de Strasbourg) et Claude Lorentz (Bnu).

Extrait du carnet n°8, relevés effectués sur le temple de Jupiter Panhellénique [sic] à Egine, Ms.2.723,2,1, fol. 31,
coll. Bnu

Ce projet propose une investigation systématique du fonds avec une double approche à la fois distincte et complémentaire des précédents travaux :

  1. Une approche d’épistémologie de l’archéologie se propose d’étudier la redécouverte et la découverte des sanctuaires de la Grèce antique à l’aube du XIXe siècle par Haller v. Hallerstein dans le contexte des fouilles antérieures et contemporaines et de celui des réseaux de voyageurs-archéologues présents en Grèce durant la même période (Fauvel, Cockerell, Stackelberg…)Cette investigation permettrait de mettre en lumière, à l’appui des multiples exemples figurant dans le fonds,les avancées méthodologiques et scientifiques initiées par Haller v. Hallerstein préfigurant l’archéologie scientifique des années postérieures. Il permettrait en outre et potentiellement d’établir des données inédites relatives à des sanctuaires peu ou non étudiés depuis leur découverte et leur description par l’archéologue allemand.
  2. «Voyageur, va dire en Allemagne qu’ici je repose pour m’être efforcé à la perfection». L’épitaphe portée sur la tombe de Haller v. Hallerstein invite à s’interroger également sur la pratique autre que strictement archéologique du personnage: celle du dessin représentant la Grèce, ses paysages,ses habitants et ses mœurs. Un second volet de la recherche proposera ainsi une étude de la collection de dessins originaux et majoritairement inédits avec une approche d’histoire de l’art et d’histoire culturelle. Elle s’attachera notamment à préciser le degré d’autonomie de la pratique du dessin non archéologique par l’auteur à l’époque de «l’âge d’or du voyage pittoresque» (C. Peltre).
  
Manuscrits arabes. Les Mille et une Nuits. vol. IV, fol. 58. coll. Bnu Ms.4.281
https://www.numistral.fr/ark:/12148/btv1b10235227k/f115.item.r=arabe%20mille.zoom

Mise en valeur scientifique et technique du fonds de manuscrits arabes de la Bnu ▪ Bibliothèque nationale et universitaire ▪ porté par Géraldine Jenvrin (IREMAM-UMR 7310) et Daniel Bornemann (Bnu).

Ce projet a pour objectif la mise en valeur scientifique et documentaire du fonds des 210 manuscrits arabes de la Bnu, encore trop méconnu de la communauté universitaire. Sa particularité est d’être un fonds pluridisciplinaire qui porte à la fois sur des questions religieuses, politiques, juridiques, médicales et littéraires.

Cette collection, principalement constituée entre 1871 et 1918, est représentative de la diversité des manuscrits du monde oriental, du point de vue des provenances, des sujets, des époques (du Xe au XIXs.), des religions et des écritures. Elle contient quelques trésors incontestables comme la traduction de la géographie de Ptolémée par Al-Khwarizmi, avec les plus anciennes représentations cartographiques connues dans le monde arabo-musulman, ou la très complète copie des Mille et une Nuits, ou encore les rares chants des bédouins du désert.

Ce projet constituera de fait un écho scientifique complémentaire à l’exposition l’Orient inattendu qui ouvrira ses portes à la Bnu à l’automne de cette année.


Jérôme Schweitzer

Directeur du pôle Partage, diffusion et réseaux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search