“À l’aube de l’archéologie grecque” – exposition à la MISHA

À l’occasion du bicentenaire de la Révolution grecque (Epanastasi), l’exposition « À l’aube de l’archéologie grecque » vous invite à suivre le parcours des intellectuels de l’époque, passionnés par la Grèce antique.

L’exposition a été préparée par Daniela Lefèvre-Novaro, enseignante-chercheuse au sein de l’unité mixte de recherche Archéologie et histoire ancienne : Méditerranée – Europe (Archimède) et commissaire du projet. Elle donne un aperçu de la naissance de l’archéologie en Grèce et de l’essor du philhellénisme au début du 19e siècle à partir d’exemples issus des collections de l’Université de Strasbourg, de la Bnu ou du Musée Adolf Michaelis.

Cette exposition traduit l’effervescence de l’époque pour la Grèce antique.  Avant l’insurrection du 25 mars 1821 et après l’indépendance grecque, de nombreux Européens ont exploré la Grèce. Portés par la curiosité, des intellectuels arpentent le bassin égéen à la recherche des sites de Troie, Olympie, Mycènes, Delphes… Afin de les localiser, ils recourent aux textes anciens d’Homère, d’Hérodote ou encore de Pausanias. Les documents présentés abordent, entre autres, le parcours de plusieurs personnalités marquantes ou de différents projets d’exploration de la Grèce comme la fameuse Expédition de Morée (1828-1833).

C. Haller von Hallerstein, Porte des Lions à Mycènes,
dessin à la mine de plomb sur papier, 1810
Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg
Ms 2.724, 2, 17, k 1842, f° 354

La Bnu est partenaire de cette exposition présentée à la Maison interuniversitaire des sciences de l’homme d’Alsace (MISHA) du 19 mars au 16 avril. Elle prête notamment plusieurs dessins issus du fonds Carl Haller von Hallerstein, architecte qui a parcouru la Grèce entre 1810 et 1817. Avec ses compagnons, il a participé à la découverte de plusieurs sites archéologiques notamment sur l’île d’Egine, à Bassae ou sur l’île de Milo.

Une fois découverts, ces vestiges font l’objet de magnifiques dessins qui illustrent les carnets de voyage présentés dans l’exposition. Les multiples découvertes des voyageurs de l’époque, leur culture et leur quotidien sont évoqués sous la forme de carnets, d’ou­vrages littéraires, de sources antiques, de mobilier archéologique et de moulages de statues.

L’exposition est accompagnée d’une conférence d’Alexandre Farnoux, professeur d’archéologie et d’histoire de l’art grec à Sorbonne Université, “A l’école de la Grèce : la Renaissance par les pierres“, suivie d’un film proposant une visite virtuelle de l’exposition, disponible sur la chaîne YouTube de la MISHA.

En savoir plus

 Voir le catalogue de l’exposition


Jérôme Schweitzer

Directeur du pôle Partage, diffusion et réseaux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search