« L’odyssée de l’écriture ». Un passionnant documentaire sur Arte

Le documentaire L’odyssée de l’écriture dévoile en trois volets la manière dont l’écriture a façonné les sociétés humaines au cours des millénaires.

Le premier volet montre l’histoire fascinante des origines des écritures, des premiers idéogrammes jusqu’au système alphabétique en passant par l’invention du rébus, avec de nouvelles révélations d’archéologues et de philologues. Le second lève le voile sur la fabrication des supports et des matériaux d’écriture du passé, des papyrus d’Égypte au papier venu de Chine ou des tablettes d’agile aux caractères typographiques. Riche d’images d’archives illustrant les grandes réformes du 20e siècle, étayé par des témoignages de spécialistes, le dernier épisode de cette passionnante série documentaire interroge aussi nos usages contemporains à l’ère du numérique.

Trois épisodes, disponibles jusqu’au 19/01/2021 sur www.arte.tv

L’odyssée de l’écriture (1/3). Les origines

L’écriture commence par des images : les hiéroglyphes égyptiens, dont les premières traces datent de 3700 avant notre ère, les marques creusées sur des tablettes d’argile par les Sumériens pour tenir les comptes, les glyphes mayas ou encore les idéogrammes chinois. Tout groupe humain qui invente l’écriture utilise donc des images, ainsi que le principe du rébus, c’est-à-dire une méthode par laquelle une image représente un son. Mais comment sommes-nous passés de ce système à celui de l’alphabet ? Le secret se trouve dans le Sinaï, où l’égyptologue français Pierre Tallet nous guide à la découverte du premier alphabet au monde. Une révolution !

L’odyssée de l’écriture (2/3). L’empreinte des civilisations

Sur quel support et avec quel matériel écrire ? En Égypte, le papyrus est devenu l’un des fondements de la civilisation. Son utilisation s’étend jusqu’à Rome, où lecture et écriture sont à la portée de tous. À l’époque médiévale, au contraire, le parchemin demeure un matériau très onéreux, ce qui en réserve l’usage à une élite. En Chine, la fabrication du papier au 2e siècle après J.-C., restée pendant six cents ans un secret d’État, a permis à l’érudition et à l’éducation de prospérer jusqu’à ce que l’invention de l’impression typographique par l’Allemand Johannes Gutenberg provoque de nouveaux bouleversements en Europe.

L‘odyssée de l’écriture (3/3). Une nouvelle ère

Au début du 20e siècle, le monde se divise en deux. D’un côté l’Occident, qui vit sa révolution industrielle, de l’autre l’Orient, dont le mode de vie demeure inchangé depuis des siècles. Mais une nouvelle génération de dirigeants – Atatürk, Staline et Mao –, réformateurs et révolutionnaires, utilisent l’écriture à des fins politiques. Ils mettent en place, avec plus ou moins de succès, une réforme de l’écriture ayant pour objectif de démocratiser son accès. Qu’arrive-t-il à l’identité et à l’histoire d’un peuple lorsque sa façon d’écrire change ? À l’ère de la numérisation, une nouvelle révolution est en cours. Permettra-t-elle de créer un langage universel ?

À voir aussi :

Xenius – Et Gutenberg inventa l’imprimerie
Disponible jusqu’au 20/01/2021 sur www.arte.tv

La Bible de Gutenberg est le premier livre d’Occident imprimé à l’aide de caractères mobiles. À ce jour, il n’en reste plus que 49 exemplaires. À Strasbourg, Émilie et Adrian partent avec Olivier Deloignon sur les traces de Gutenberg et tentent de copier son révolutionnaire procédé d’impression.

Retrouvez d’autres émissions ou blogs sur l’histoire de l’écriture ou l’histoire du livre sur notre carnet Hypothèses :

Agrégation d’histoire – Le monde de l’imprimé : des livres, des blogs et des visios


Madeleine Zeller

Chargée de missions Patrimoine et Alsatiques

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search