Hommage à Claude Vigée

Fleur de houblon déposées par le poète Claude Vigée à la Bnu (coll. Bnu)

Le poète Claude Vigée est mort à 99 ans ce vendredi 2 octobre 2020. Cette voix qui s’éteint résonnera dans l’avenir et pour longtemps, c’est une certitude. Au sein de la BNU c’est la figure d’un ami qui disparaît. Ami parce que depuis plus de vingt-cinq ans le poète donnait nombre de ses manuscrits afin qu’un « fonds Claude Vigée » y soit constitué, pour ancrer aussi de cette manière son œuvre en Alsace. Personnalité à la trajectoire signifiante, partie de Bischwiller pour embrasser de l’Ouest américain à l’Orient d’Israël, l’auteur des Orties noires (Schwarzi Sengessle) a tenu à marquer l’emplacement de son centre émotionnel : le Ried, la proximité du Rhin, des forêts et des collines d’Alsace du Nord. Sur le plan temporel, son siècle de vie traverse les grandes crises de notre temps : la Seconde Guerre Mondiale et l’Holocauste qui atteint très durement sa famille, qui bouleverse sa vie, puis l’établissement de l’Etat d’Israël qui reste un point chaud de l’actualité du Monde. Son écriture embrasse ces lieux et ces temps, et dépasse chacune de ces dimensions circonstancielles pour atteindre le propos universel d’une parole anthropologique sur le devenir de soi, d’un chacun.

De Brandeis (Etats-Unis) à Jérusalem, Claude Vigée fut aussi un chercheur, un universitaire, une figure de la vie des lettres en tant que science et que dialogue par-dessus les frontières et les langues. Le dialogue entre les religions focalisait également son attention, lui dont l’appartenance à la religion juive était un point de départ vers la création poétique. Le rôle de passeur, comme traducteur, mais aussi passeur d’émotions car poète, résume peut-être son rôle de prédilection.

Parallèlement à la BNU, un autre fonds consacré à Claude Vigée a vu le jour à l’IMEC (Institut mémoires de l’édition contemporaine) et il est juste que ce lieu prenne aussi sa part dans la conservation des papiers d’un tel auteur. Cette répartition est sans doute propice à une inscription équilibrée dans le paysage des archives littéraires françaises.

Le fonds Claude Vigée de le BNU  compte 39 dossiers, souvent consacrés à ses œuvres alsaciennes, mais ses recherches, ses traductions, ses essais ont également leur place dans ce fonds. Ajoutons encore que d’autres documents originaux (d’autres manuscrits, archives ou assimilés) sont présents ailleurs que dans le fonds Vigée proprement dit : ses lettres à Camille Claus, ou des textes confiés à la BNU dans d’autres occasions, lors de l’exposition « Poètes alsaciens contemporains », de novembre-décembre 1972 par exemple. Comme tous les fonds qui se sont constitués progressivement, sans plan préétabli, et par plusieurs canaux, le classement peut laisser perplexe l’utilisateur. Cependant il est disponible pour l’étude et la consultation par nos lecteurs.

Claude Vigée a donc accompagné très volontairement la BNU dans le développement de ses fonds littéraires alsaciens contemporains et il compte désormais, peut-être, comme une figure tutélaire de ce point fort de nos collections. Son « alsacianité » renvoie au contraire d’un provincialisme : c’est l’ancrage nécessaire dans une langue, une culture et une expressivité qui ouvre vers toute parole, toute langue et toute réceptivité à l’expression, et qui mène donc à la connaissance de l’humain.

Par ces quelques mots, nous exprimons simplement notre tristesse, ainsi que notre envie de faire vivre à ces papiers la suite de cette belle présence sur terre.

A consulter : 

Le fonds Claude Vigée à la BNU

Une recherche sur Claude Vigée donnera aussi d’autres réponses, car sa présence dans nos collections dépasse les limites du fonds qui lui est consacré.

Voir aussi la Revue de la BNU n° 12, automne 2015 qui contient un propos d’Anne Mounic


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search