[projet en cours] Premiers pas vers une « macroanalyse » du théâtre en alsacien

La Bnu a récemment numérisé un ensemble représentatif de pièces de théâtre en alsacien, disponibles sur Numistral.

Des chercheuses et chercheurs du laboratoire LiLPa – Linguistique, langue, parole – de l’Université de Strasbourg n’ont pas tardé à exploiter la collection, afin de rendre possibles des études quantitatives en analyse dramatique et en sociolinguistique historique de l’alsacien, à travers le projet MeThAL, « Vers une macroanalyse du théâtre en alsacien ».

Plusieurs travaux existants abordent l’analyse de grands corpus dramatiques à l’aide de méthodes quantitatives, suivant des approches qui ont été appelées « macroanalyse » ou « distant reading ».

Ces analyses examinent généralement les principales traditions dramatiques européennes[1].

En raison de l’absence d’un corpus numérique approprié, de telles analyses étaient à ce jour impossibles pour le théâtre alsacien, une tradition en dialecte dans laquelle les genres populaires et humoristiques prédominent. Le projet MeThAL vise à créer un important corpus de théâtre dialectal alsacien encodé selon les recommandations de la Text Encoding Initiative (TEI) et à le valoriser, constituant un premier pas vers une macroanalyse du théâtre alsacien. Les pièces de théâtre en alsacien numérisées par la Bnu constituent une base essentielle pour la création du corpus. 

L’analyse informatique de ce corpus en alsacien présente des défis spécifiques en traitement automatique des langues, comme c’est le cas pour toute langue « peu dotée » (pour laquelle peu de ressources informatiques sont disponibles). Ces défis soulignent des besoins imparfaitement couverts par les outils d’analyse textuelle existants, orientés prioritairement vers les langues majoritaires. Dans ce sens, le projet élargira les ressources du projet RESTAURE : RESsources informatisées et Traitement AUtomatique pour les langues REgionales[2] . Un projet qui vise à fournir des ressources informatiques et des outils de traitement automatique pour trois langues régionales de France : l’alsacien, l’occitan et le picard.

Le corpus permettra d’aborder de façon quantitative des questions en sociolinguistique diachronique de l’Alsace et d’examiner dans quelle mesure ce corpus documente les pratiques sociolinguistiques des différentes époques qu’il reflète. L’encodage TEI rendra possible l’analyse d’aspects formels de la technique dramatique et leur progression au cours de l’action. Le projet vise également à examiner de possibles patrons d’interaction entre groupes de personnages selon leur âge, position sociale, sexe ou origine. 

Les premiers résultats du projet, initié fin 2019, sont librement accessibles : https://git.unistra.fr/methal/methal-sources.

Exemple d’analyse des relations entre les personnages de la pièce In’s Ropfer’s Apothek de Gustav Stoskopf

La plate-forme DraCor a accepté d’accueillir les pièces encodées en TEI, permettant une première analyse de deux pièces (pour l’instant) :

En outre, le projet devait être présenté en mai à Humanistica https://humanistica2020.sciencesconf.org/, le colloque de l’Association francophone des humanités numériques (dont les dates ont été reportées en raison de la situation sanitaire actuelle). 

Le projet suit son cours, il a fait l’objet d’un premier examen par le GIS Corpus et est en lien avec les équipes du projet Datalab de la Bnu.

Pour en savoir plus : https://zenodo.org/record/3788020#.Xt9gl-d8uUk


[1] Revue d’Historiographie du Théâtre, 4-2017, [en ligne] https://sht.asso.fr/revue/etudes-theatrales-et-humanites-numeriques/

[2] http://restaure.unistra.fr


Jérôme Schweitzer

Directeur du pôle Partage, diffusion et réseaux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.