Hommage à deux grands universitaires : Lucien Braun et Francis Rapp

Durant les jours écoulés, deux grands intellectuels qui ont marqué la recherche menée à l’Université de Strasbourg nous ont quitté : le philosophe Lucien Braun et l’historien Francis Rapp.

Lucien Braun (1923-2020)

Né le 24 février 1923, Lucien Braun a suivi ses études secondaires au collège Saint-Étienne de Strasbourg, au collège de Saverne, puis à l’école Massillon de Clermont-Ferrand. Élève de Georges Canguilhem à Clermont-Ferrand à l’Université de Strasbourg évacuée , il a été incarcéré par les forces d’occupation pour faits de résistance. Après la Libération, il a poursuivi ses études à Clermont-Ferrand puis à Strasbourg où il obtint l’agrégation de philosophie.

Lucien Braun en novembre 2013 
 © Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons
Lucien Braun en novembre 2013
© Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons

Nommé maître-assistant à la Faculté des Lettres de l’université de Strasbourg en 1960, maître de conférences en 1967, professeur en 1972, après avoir été fait docteur ès lettres en Sorbonne. Il a occupé la fonction de président de l’Université des sciences humaines de Strasbourg (de 1978 à 1983), a participé à la fondation de l’Université populaire de Strasbourg et a dirigé les Presses universitaires de l’université de Strasbourg durant plusieurs décennies. Il a été membre du Conseil d’administration de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, un établissement qui lui était cher et dont il a toujours eu à cœur de défendre les intérêts.

Les principaux travaux de Lucien Braun sont les suivants : Essai sur les origines du concept d’histoire de la philosophie, [thèse soutenue sous la direction de Pierre Aubenque à l’Université Paris Sorbonne en 1972] publiée en 1973 sous le titre : Histoire de l’histoire de la philosophie ; Exigences théoriques en histoire de la philosophie, 1980 ; Paracelsus und die Philosophiegeschichte 1970 ; Paracelse, nature et philosophie, 1981 ; Studia paracelsica, 1983. Organiste, Lucien Braun a également consacré des articles et des études à ce sujet : L’Orgue Silbermann de Marmoutier, 1963 ; Orgues, organistes, organiers, 1964 .

Consultez aussi l’hommage d’Edouard Mehl à Lucien Braun sur le site de l’Université de Strasbourg

Eléments bibliographiques concernant Lucien Braun disponibles sur Isidore

Francis Rapp (1926-2020)

Né le 27 juin 1926, Francis Rapp a suivi ses études secondaires au Gymnase Jean Sturm. Membre des Scouts de France et réfractaire à l’Incorporation de force, il intègre un groupe de scoutisme clandestin à partir de décembre 1942.

Francis Rapp en février 2014
© Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons

Agrégé d’histoire en 1952, il commence sa carrière au lycée Fustel de Coulanges de Strasbourg avant d’être nommé chargé de cours à la Faculté des lettres de l’Université de Nancy, poste qu’il occupe de 1961 à 1972. À partir de cette date, il devient assistant d’histoire médiévale à l’Université des sciences humaines de Strasbourg, avant de devenir maître de conférences puis professeur à partir de 1974. Il se spécialise notamment dans les enseignements de l’histoire du christianisme au sein de l’Institut d’histoire médiévale de la Faculté des sciences historiques de l’Université de Strasbourg jusqu’en 1991. En 1993, il a été élu membre de l’Académie des inscriptions et belles lettres.

Il fut un grand spécialiste de l’histoire médiévale, du Saint-Empire romain germanique, de la Réforme et de l’histoire religieuse en Alsace. Parmi ses travaux citons :

Inventaire des sources manuscrites de l’histoire d’Alsace conservées dans les bibliothèques publiques de France, 1956 ; Le château-fort dans la vie médiévale : le château-fort et la politique territoriale, 1968 ; L’Église et la vie religieuse en Occident à la fin du Moyen Âge, 1971 ; Institutions et gens d’Église. Abus et réformes dans le diocèse de Strasbourg (1450-1525) , [thèse soutenue sous la direction de Philippe Dollinger en 1972 à l’Université de Strasbourg et publiée en 1975] ; Grandes figures de l’humanisme alsacien. Courants, milieux, destins [dir.], 1978 ; Histoire de Strasbourg des origines à nos jours [dir. avec G. Livet], 1981 ; Les origines médiévales de l’Allemagne moderne. De Charles IV à Charles Quint (1346-1519), 1989 ; Histoire des diocèses de France : Le Diocèse de Strasbourg, 1997 ; Koenigsbruck : l’histoire d’une abbaye cistercienne (avec Claude Muller), 1998 ; Le Saint-Empire romain germanique, d’Otton le Grand à Charles Quint, 2000 ; Christentum und Kirche im 4. und 5. Jahrhundert, 2003 ; Christentum IV : Zwischen Mittelalter und Neuzeit (1378-1552), 2006 ; Maximilien d’Autriche, 2007 ; Protestants et protestantisme en Alsace de 1517 à nos jours [dir.], 2007 ; Strasbourg [dir.] , 2010.

Consultez aussi l’hommage de Georges Bischoff à Francis Rapp sur le site de l’UR ARCHE dont ce dernier était membre depuis sa fondation.

Eléments bibliographiques concernant Francis Rapp disponibles sur Isidore.


Jérôme Schweitzer

Directeur du pôle Partage, diffusion et réseaux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search