La Bnu, partenaire des ITI

Le 7 janvier dernier, Michel Deneken, Président de l’Université de Strasbourg annonçait les 15 lauréats de l’appel à projet des Instituts thématiques interdisciplinaires (ITI).

Lancé en janvier 2019, ce programme s’inscrit dans le cadre de l’Initiative d’excellence « Dépasser les frontières » porté par l’Unistra, le CNRS et l’Inserm. Il vise à fédérer des unités de recherches aux compétences disciplinaires complémentaires autour d’une thématique commune. Les ITI ainsi labellisés bénéficieront d’un financement dont l’enveloppe globale annuelle s’élève à 13 millions d’euros pour une période de 8 ou 4 ans. Deux lauréats ont bénéficié d’un accord de partenariat avec la Bnu :

HiSAAR, (Interdisciplinary Institute for History, Sociology, Archaeology and Anthropology of Religions – Histoire, sociologie, archéologie et anthropologie des religions) porté par Guillaume Ducoeur dont les travaux porteront sur l’étude critique des religions et les systèmes religieux d’hier et d’aujourd’hui. Cet ITI obtient un financement pour 8 ans. Dans le cadre de l’axe 1 de recherche « Texte, intertextualité et tradition », la Bnu s’engage à mettre à disposition son patrimoine écrit (physique et numérique) et à diffuser et valoriser le résultat des recherches sous la forme de bibliothèques numériques collaboratives, qui pourront aussi prendre place dans le cadre de son futur Data Lab.

GRIAMI (Musical and interartistic Act – Acte musical et interartistique) porté par Alessandro Arbo qui fédérera, de façon inédite dans l’histoire de l’Unistra, dix unités de recherche ainsi que de nombreux partenaires académiques et institutionnels, en France et à l’étranger, pour former un pôle scientifique d’excellence dans la recherche sur l’étude de l’acte musical et interartistique. Cet ITI obtient un financement de 4 ans. La BNU, qui avait déjà été largement associée aux travaux du LabEx GREAM, soutient les membres de l’ITI GRIAMI dans leur volonté de créer des initiatives articulant la recherche et les milieux institutionnels et professionnels de la culture en s’inscrivant dans le paradigme de la science ouverte autour de son patrimoine écrit et le développement de bibliothèques numériques.

Pour ces deux ITI, la Bnu pourra apporter son appui à l’organisation de manifestations scientifiques et, dans le cadre du GIS Corpus ou du dispositif CollEx-PERSEE, aux projets présentés par l’ITI pour l’obtention de financements extérieurs.

Enfin l’ILC (Institute of Language and Communication – Institut du langage et de la communication) présenté par Catherine Schnedecker et soutenu par la Bnu obtient un soutien spécifique de 4 ans dans le cadre d’un accompagnement à l’effort de structuration.

Notons que parmi les lauréats, deux ITI, LETHICA (Interdisciplinary institute for Ethics, Literature and Arts – Littérature, éthique et arts) et MAKErS (Interdisciplinary institute for MAKing European Society – Faire l’Europe de demain) parcourent des champs de recherche très présents dans les collections de la Bnu. D’autres perspectives de partenariats sont donc possibles.

 

Lire le communiqué de l’Unistra

 


Catherine Soulé-Sandic

Cheffe du département Arts, Langues, Littératures et Aires culturelles

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search