Les collections alsatiques de la Bnu

La Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg conserve l’un des plus importants fonds alsatique de la région : retour sur son histoire, son actualité et ses perspectives.

Les origines du fonds alsatiques de la BNU

Portrait de Frédéric-Charles Heitz, coll. Bnu P.HEITZ.FR.-CH.1

Après la destruction des bibliothèques en 1870, les autorités allemandes créent en 1871 une bibliothèque nouvelle qui prend alors le nom de Kaiserliche Universitäts- und Landesbibliothek zu Strassburg (KULBS). Sa vocation régionale est ainsi affirmée dès ses origines. Afin de reconstituer rapidement une collection d’étude sur la région du Rhin supérieur la bibliothèque acquiert la bibliothèque de Frédéric-Charles Heitz constituée de 27 500 volumes.  Durant toute sa vie, cet imprimeur-libraire strasbourgeois et membre actif de la Société des sciences, agricultures et arts du Bas-Rhin dont il était l’archiviste a rassemblé une importante collection de livres, de manuscrits et d’estampes consacrés à l’Alsace. Il souhaitait accueillir dans sa bibliothèque « tout ouvrage qui de près ou de loin se rapportait à l’Alsace ».

Cet apport originel est accompagné d’une politique active d’acquisition et renforcé par l’entrée régulière de documents déposés au titre du dépôt légal dont la KULBS a la gestion pour l’ensemble du Reichsland. En 1918, le nombre de volumes des collections alsatiques est ainsi estimé à 41 000.

Les évolutions des collections alsatiques au cours du XXe siècle

Après le retour de l’Alsace à la France, les missions régionales de la Bnu sont confirmées. De fait, la bibliothèque continue à gérer le dépôt légal imprimeur de la région et continue d’acheter régulièrement les dernières parutions sur l’Alsace.

À partir de 1965, la section des alsatiques de la BNU prend en charge la rédaction de la Bibliographie alsacienne apparue à l’Université de Strasbourg en 1922 puis prise en charge par les Archives départementales après 1945. Cette activité scientifique permet de confirmer le rôle joué par la BNU pour le signalement des ressources qui paraissent sur l’Alsace.

En septembre 1976, la section des alsatiques s’installe dans l’ancien siège des Assurances Rhin et Moselle racheté par l’Etat. À cette époque, le fonds compte plus de 100 000 volumes et le bâtiment de la rue Joffre abrite plusieurs salles de lecture. Une grande exposition consacrée à la presse alsacienne marque l’inauguration de ces nouveaux locaux.

Après les restructurations des années 1990, les alsatiques se réinstallent dans le bâtiment de la place de la République. Le début des années 2000 est marqué par plusieurs expositions mettant en valeur les grands artistes alsaciens que sont Jean-Jacques Werner (en 2001), les frères Matthis (en 2006) ou André Weckmann (en 2007).

Une belle province de France, l’Alsace, coll. Bnu
M.AFFICHE.295B

Le Pôle d’excellence des Alsatiques de la Bnu aujourd’hui

Aujourd’hui, les alsatiques constituent plus que jamais l’un des domaines d’excellence de l’établissement pour lequel elle dispose d’un soutien fort de la part de la Région Grand Est. Ces collections régionales qui dépassent les 200 000 documents (livres, manuscrits, revues, cartes, affiches, plans…) se placent parmi les premiers rangs des grandes collections alsatiques à l’instar de celles des bibliothèques municipales des grandes villes d’Alsace ou de la Bibliothèque alsatique du Crédit mutuel.

Des fonds remarquables tels que les archives de la famille de Turckheim, la bibliothèque d’Albert Schweitzer ou les manuscrits et la correspondance d’écrivains alsaciens comme Emile Erckmann, Nathan Katz, Claude Vigée ou depuis plus récemment Paul Sonnendrucker soulignent la richesse de ces collections.

Chaque année plus de 2 000 documents s’ajoutent aux collections alsatiques par achat ou par le dépôt légal.

La Bnu veille également à diffuser en ligne, sur Numistral, des sélections de documents alsatiques. Plusieurs milliers de documents sont accessibles par tous sur internet. On citera, entre autres, un corpus d’une centaine de textes de poètes alsaciens du XIXe et du début du XXe siècle, une centaine d’ouvrages de référence sur l’histoire de l’Alsace ou des milliers de pages relatives à la l’histoire de la Première guerre mondiale ou encore à la presse régionale.

Enfin, dans le cadre des missions de dépôt légal imprimeur, la Bnu élabore depuis 2013 le suivi d’une collecte de sites internet d’intérêt locaux dans le cadre du dépôt légal de l’internet.


Retrouvez les collections issues du patrimoine documentaire alsacien sur Numistral


Jérôme Schweitzer

Directeur du pôle Partage, diffusion et réseaux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search