[projet en cours] Face au nazisme – billet #1

L’objectif du carnet Hypothèses de la Bnu est de faire connaître la politique suivie par l’établissement en matière scientifique. Je vous propose de saisir cette opportunité pour partager par des billets réguliers la réflexion en cours sur un futur projet d’exposition dont l’ouverture est prévue en 2022.

Le projet d’exposition L’Alsace face au nazisme [titre de travail] prend forme petit à petit son ambition est de rendre accessible au plus grand nombre les dernières recherches menées sur ces question par l’historiographie, principalement en France et en Allemagne.

Le commissariat de l’exposition a été confié à Catherine Maurer (Université de Strasbourg) et à Jérôme Schweitzer (Bnu). De premières explorations de collections strasbourgeoises ont déjà permis de repérer des documents, en particulier dans les musées de Strasbourg. D’autres recherches sont encore prévues, de nombreux autres fonds restent à explorer.

Actuellement l’objectif prioritaire est de parvenir à la définition d’un comité scientifique[1] chargé de valider les orientations scientifiques du projet et le parcours qui sera proposé aux visiteurs. Ce comité composé d’une dizaine de membres sera ouverts à des universitaires français ou allemands spécialistes de différents aspects liés à l’histoire du nazisme.

Ce travail préparatoire qui se poursuit est aussi, comme souvent, l’occasion de repérer des documents dans les fonds de la Bnu et les présenter pour les faire connaître voire susciter de nouveaux projets de recherche. Par exemple, en marge d’un projet de numérisation consacré aux journaux satiriques alsaciens, il a été possible de mettre en lumière l’opposition entre les titres Das Narrenschiff et Dr Franc-Tireur qui se fait jour en Alsace à partir de la fin des années 1920 et jusqu’en 1935. Ce débat politique fait de caricatures et de traits d’humour a ainsi pu faire l’objet d’une communication lors de la journée d’études consacrée à l’Alsace au XXe siècle les 30 et 31 janvier 2020. Un événement organisé par l’Institut d’histoire de l’Alsace de l’université de Strasbourg et par la bibliothèque alsatique du Crédit Mutuel. Il a été particulièrement intéressant de montrer à partir des reproductions des documents disponibles sur Numistral.fr l’affrontement idéologique qui s’est fait jour à l’occasion de l’installation de troupes coloniales en Alsace ou à l’issue du résultat du référendum organisé en Sarre, qui voit cette région réintégrée à l’Allemagne alors sous la domination nazie.

En outre, lors de cette journée d’études plusieurs communications ont été consacrées au thème de la période de l’Occupation (1940-1945). Il a par conséquent été possible de repérer des travaux recents qui serviront assurément de fil conducteur pour mettre en lumière certaines des problématiques qui seront abordées lors de l’exposition. Citons en particuliers les communications de Frédéric Stroh, Ces autres Alsaciens sous l’annexion de 1940-1944. La répression des tsiganes, témoins de Jéhovah, “asociaux” et “homosexuels » ; de Geoffrey Koenig, “Plus jamais nous ne renoncerons à l’Alsace”. L’armée allemande et son regard sur l’Alsace durant la Libération (hiver 1944-1945) ; de Geoffrey Diebold, Les volontaires alsaciens dans la Wehrmacht et la Waffen SS entre 1940 et 1945 ou encore de Gilles Muller, De la mémoire à l’histoire. Le grand-père et le petit-fils (1940-1945). Le riche programme de cette journée a rappelé la prégnance toujours actuelle de ces questions pour la recherche historique et ouvre de belles perspectives d’ouverture au public des fruits de cette réflexion en cours. Les communications de cette journée d’études seront publiées prochainement aux éditions du Signe.

[1] La majorité des expositions organisées par la Bnu se dotent d’un comité scientifique avec les mêmes objectifs.


Jérôme Schweitzer

Directeur du pôle Partage, diffusion et réseaux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search