Projet d’exposition en cours : Goethe à Strasbourg, l’éveil d’un génie

Le projet d’exposition Goethe à Strasbourg. L’éveil d’un génie se propose de retracer le parcours du jeune Goethe dans sa découverte de Strasbourg et de l’Alsace. Cette exposition commémore les 250 ans du séjour du poète en Alsace et s’intéressera à la fois au regard porté par Goethe sur la ville ainsi qu’à l’influence profonde que cette période de formation aura sur son œuvre.

L’exposition qui devait être présentée au Palais Rohan, Galerie Heitz à partir du 17 avril prochain est vraisemblablement reportée à l’automne.

L’ambition de ce projet sera d’évoquer Strasbourg vu par Goethe mais aussi de montrer le quotidien d’un étudiant en droit en 1770, des cours d’escrime et de danse aux repas pris en commun avec d’autres étudiants. Génial et passionné, le jeune homme se lance des défis : vaincre son vertige en passant des heures sur la plateforme de la cathédrale, assister à des cours d’anatomie et de dissection jusqu’à surmonter son propre dégoût. Sous l’influence de Herder, Goethe collecte les chansons populaires alsaciennes et se passionne pour Shakespeare. Avec Goethe, Strasbourg devient le berceau du Sturm und Drang.

Dans un même élan mêlant le printemps renaissant, la nature alsacienne et la jeune Frédérique Brion, Goethe écrit ses premiers grands poèmes comme Willkommen und Abschied (Bienvenue et Adieu) et Mailied (Chant de mai). C’est à Strasbourg que Goethe se décidera à rompre avec les ambitions paternelles qui le destinaient à une carrière de diplomate pour choisir la carrière d’écrivain. Rejetant le codes alors dominants du classicisme français, il se fera le héraut d’un nouveau style dont Götz von Berlichingen et Werther deviendront les symboles.

Lettre de Goethe à Frédérique Brion. MS.2.478

Dans un même élan mêlant le printemps renaissant, la nature alsacienne et la jeune Frédérique Brion, Goethe écrit ses premiers grands poèmes comme Willkommen und Abschied (Bienvenue et Adieu) et Mailied (Chant de mai). C’est à Strasbourg que Goethe se décidera à rompre avec les ambitions paternelles qui le destinaient à une carrière de diplomate pour choisir la carrière d’écrivain. Rejetant le codes alors dominants du classicisme français, il se fera le héraut d’un nouveau style dont Götz von Berlichingen et Werther deviendront les symboles.

L’exposition retrace les grands moments du séjour de Goethe en Alsace, sa découverte de la cathédrale, l’arrivée de la dauphine Marie-Antoinette, le cercle de ses amis, son engouement pour la pittoresque nature alsacienne. L’exposition portera un intérêt particulier au souvenir de Goethe en Alsace. Comment les autorités successives ont-elles mis en scène et parfois instrumentalisé la personne de Goethe ? Quelle image les Alsaciens ont-ils souhaité garder de son passage ?

Le catalogue présente des contributions de Viktoria van der Brüggen, Christophe Didier, Raymond Heitz, Alexandre Kostka, Bernadette Schnitzler, Mathieu Schneider, Florian Siffer et Aude Therstappen.

Dessin de Goethe, coll. Bnu, Ms. 2.481

 

Le commissariat de l’exposition est assuré conjointement par Florian Siffer  (Cabinet des estampes et des Musées de Strasbourg) et par Aude Therstappen (Bnu)


Aude Therstappen

Responsable du pôle Aires culturelles germaniques et scandinaves

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search