L’art nouveau aux confins d’empires : Strasbourg et Riga

COLLOQUE INTERNATIONAL des 8 et 9 NOVEMBRE 2018 – BNU

 

Projet mené par la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, la Bibliothèque nationale de Lettonie et l’Unistra.

 

Si les principaux centres de l’Art nouveaux sont le plus souvent des villes provinciales qui ne sont pas des capitales traditionnelles de l’art, ce sont également des villes qui connaissent à la fin du XIXe siècle une grande prospérité. Tirant profit de leur position périphérique par rapport à la capitale dont elles dépendent et s’appuient sur leur développement urbanistique et economique, pour revendiquer une certaine indépendance culturelle Strasbourg et Riga connaissent de ce point de vue une situation tout à fait comparable. De même, les deux villes se caractérisent par le fait qu’elles sont au carrefour d’échanges importants et qu’une influence germanique séculaire contribue à façonner l’identité culturelle locale.

Cette journée a été l’occasion de mettre en parallèle la situation des deux villes au tournant des XIXe et XXe siècles autant que les contextes politiques et culturels ayant permis l’éclosion d’un centre de production artistique fin de siècle : promotion de la culture locale à travers une production artistique renouvelée (Cercle Saint-Leonard, revues lettonnes Verotajs ou Zalktis), rôle des échanges internationaux sur les milieux artistiques locaux, création d’institutions d’enseignement.

ProgrammeArtNouveau

 

En complément :

  • Une exposition de panneaux montrant le développement de Riga comme métropole de l’Art nouveau et une sélection de documents Art nouveau de la BNU (du 9 novembre au 8 décembre 2018 – salle d’exposition)
  • Un numéro de la Revue de la BNU rassemblera en 2019 les actes du colloque. Richement illustré, il sera l’occasion de valoriser les collections historiques de la BNU et de la Bibliothèque nationale lettone relatives à cette période de production (affiches, revues, ex libris…).

 

L’équipe de recherche française est composée de conservateurs de la BNU et d’universitaires :

Hervé Doucet, Maître de conférences en Histoire de l’art contemporain, Université de Strasbourg
Julien Gueslin, Responsable du Pôle Sciences humaines,  Bibliothèque nationale et Universitaire (BNU) de Strasbourg
Suzanne Pourchier-Plassereau, Membre du Centre de Recherches en Histoire des Slaves, Institut Pierre Renouvin, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Catherine Soulé-Sandic, Responsable du Pôle Arts, langues et littératures, Bibliothèque nationale et Universitaire (BNU) de Strasbourg.


Catherine Soulé-Sandic

Cheffe du département Arts, Langues, Littératures et Aires culturelles - Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search