Nouvelles acquisitions patrimoniales 2022 et 2023 #1 – Les imprimés

Durant les années 2022 et 2023, de nouvelles acquisitions patrimoniales sont venues enrichir les fonds de la Bnu par don, dépôt ou achat. Cette présentation en trois volets est consacrée aux seuls achats, qui couvrent aussi bien des imprimés, des manuscrits, des objets ou des documents iconographiques. Premier volet : les imprimés anciens ou contemporains.

Imprimés anciens

Les deux imprimés anciens les plus remarquables sont un incunable strasbourgeois et un ouvrage venant du Japon.

L’incunable imprimé par Johann Grüninger est une compilation de sermons réunis par un franciscain du 14e siècle, Johannes von Werden (K.2.214,1-2). Si l’on en croit le titre, Sermones de sanctis dormi secure…, celle-ci permet aux prédicateurs de « dormir sur leurs deux oreilles » sans se soucier du prochain sermon à préparer, que ce soit pour les dimanches du temps ordinaire (1er volume) ou pour les jours de fête (2e volume). De ce bestseller qui connut une centaine d’éditions en l’espace d’un siècle, l’édition strasbourgeoise de 1500, qui comprend une gravure intéressante aux deux pages de titre, manquait dans les collections de la Bnu, qui s’efforce de couvrir le mieux possible la production imprimée alsacienne du 15e au 17e siècle.

Sermones de sanctis dormi secure..., de Johannes von Werden, imprimé en 1500 à Strasbourg par Grüninger. Ouvert sur la page de titre du second volume.

Le livre japonais quant à lui (R.11.183) témoigne de l’ouverture du Japon au reste du monde au début de l’ère Meiji (années 1870). Ce volume consacré à l’Europe germanique et scandinave est l’un des treize volumes d’une vaste compilation géographique du monde entier. Édité en impression xylographique (gravure sur des planches en bois) en 1874, il séduit par sa très belle gravure de la cathédrale de Strasbourg. Celle-ci pourrait tirer sa source de la revue Le tour du monde : nouveau journal des voyages, une des principales sources utilisées par l’auteur des neuf premiers volumes, Masao Uchida, qui n’a effectué qu’un seul séjour hors du Japon avant cette compilation.

Gravure représentant la cathédrale de Strasbourg dans le Yochi Shiryaku (Compendium géographique) de Masao Uchida, Volume 6, consacré à l’Europe germanique et scandinave, publié à Tokyo en 1874.

Même si les acquisitions à titre payant concernent en général l’Alsace – par leur auteur, leur sujet ou leur lieu de production –, certaines sont en lien avec l’activité scientifique de la Bnu, comme ce fut le cas par deux fois pour l’exposition Sacrés rois ! David et Salomon à travers les âges. Pour illustrer son propos, la Bnu a acquis un livre allemand du 18e siècle dont l’intéressante gravure du roi David présentant le plan du Temple à son fils Salomon (R.105.774) a servi de visuel pour l’affiche et le catalogue de l’exposition, ainsi qu’un jeu de cartes parisien du 18e siècle en gravure sur bois, puisque le roi de pique n’est autre que le roi David.

Le roi David présentant le plan du Temple à son fils Salomon. Frontispice de Der Tempel Salomonis nach allen seinen Vorhöfen, Mauren, Thoren, Hallen… publié par Christoph Semler à Halle en 1718.

Imprimés du 20e siècle

Pour le 20e siècle, on remarquera d’abord une collection significative d’ouvrages de photographie naturiste publiés en Allemagne (une dizaine de titres représentant 31 volumes), en particulier les éditions successives de Weibliche Schönheit, éditées par Klemm & Beckmann entre 1904 et 1905. Si la photographie naturiste existe dès les débuts de la photographie, il s’agit des premiers imprimés qui lui sont consacrés, dont Herrmann Ludwig von Jan, actif à Strasbourg et en Alsace au début du 20e siècle, est un des pionniers.

Photo (autotypie) de Herrmann Ludwig von Han publiée dans Weibliche Grazie en 1904 (ici) ainsi que dans d’autres ouvrages de photographies naturiste dirigés par Bruno Meyer (Weibliche Schönheit et La grâce féminine).

Un autre ensemble d’ouvrages du 20e siècle réunit des livres illustrés, autour des figures de Hansi (trois livres comprenant chacun une illustration de l’artiste, dans lesquelles on reconnaît la verve anti-allemande liée à la Première Guerre mondiale), de Fritz Beblo, plus connu en tant qu’architecte actif notamment à Strasbourg comme l’a montré une exposition récente à la Bnu (trois livres ainsi que des lettres à un éditeur), ou encore de livres pop-up pour enfants édités par les éditions Lucos à Mulhouse au milieu du siècle.

Illustrations de Hansi pour trois ouvrages : Impressions de guerre (René Perrout, 1914), Les Petits Boches (Claude Mancey, 1917) et Le Touriste allemand (Émile Wetterlé, 1916).

Ouvrage de Christian Morgenstern illustré par Fritz Beblo, publié en 1941.

Deux livres en relief publiés aux éditions Lucos vers 1955 : Ali Baba et les quarante voleurs et La Ferme en relief.

L’ouvrage d’Albert Schweitzer Afrikanische Geschichte publié en 1938 quant à lui (R.250.310), accompagné de manuscrits de l’auteur ou de son entourage, vient compléter le fonds Albert Schweitzer de la Bnu. Enfin, un très beau portfolio de dessins de Robert Gall illustrant Le calvaire de la victoire après la tempête de Pierre Schmitt, paru en 1946 aux éditions des Dernières Nouvelles d’Alsace, apporte un regard artistique sur l’Alsace bombardée mais libérée (R.25.407). Il s’agit d’un des 125 exemplaires de tête, dédicacé par l’artiste.

Dessin de Robert Gall dans Le calvaire de la victoire après la tempête de Pierre Schmitt, 1946.

Pour en savoir plus

Philippe Lutz, « Un pionnier de la photographie de nu en Alsace : Hermann Ludwig von Jan (1851-1908) entre pictorialisme et naturisme », La Revue de la Bnu, n° 26, automne 2022, p. 88-99.

Madeleine Zeller, « Un rare livre japonais du début de l’ère Meiji », La Revue de la Bnu, n° 28, automne 2023, Varia, p. 108.

Présentation d’une sélection des achats 2022 et 2023

Imprimés non inclus dans cette présentation (achats 2022 et 2023)



Citer ce billet
Madeleine Zeller (2024, 8 janvier). Nouvelles acquisitions patrimoniales 2022 et 2023 #1 – Les imprimés. Lieu de recherche : le carnet de la Bnu. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vk61

Madeleine Zeller

Chargée de missions scientifiques Patrimoine et Alsatiques

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search