Sacrés rois ! David & Salomon à travers les âges : ouverture de l’exposition

Issue du travail scientifique et pédagogique de l’équipe de recherche UR 4378 de l’Unistra, autrement dit la Faculté de théologie protestante de Strasbourg, travail mené depuis 2018, cette exposition a pour but de présenter au grand public les résultats de ces années de recherches. C’est sous la forme d’un savant mélange d’objets, d’œuvres d’art, d’écrits, de documents de natures diverses et de données multimédia que le visiteur est invité à un parcours à travers les réceptions des rois bibliques David et Salomon. Ces figures bien présentes dans les textes sacrés des trois grands monothéismes ont en effet jusqu’à nos jours différentes formes de réception, variables selon les époques et les lieux, et qu’il est intéressant de questionner. Loin d’être limitée aux significations religieuses de ces personnages, l’exposition interroge les aspects littéraires, artistiques, psychologiques, mais aussi historiques et géopolitiques de la mémoire de ces rois. La démarche de recherche a en effet approfondi certains aspects, à travers des fouilles, celles effectuées dans les textes sacrés ou profanes, littéraires ou religieux, ou politiques, mais aussi celles de l’archéologie « biblique » et de ses résultats qui posent beaucoup de questions.

 

Passons en revue, rapidement, les six volets de l’exposition, tout en annonçant les conférences qui seront proposées à l’Auditorium de la Bnu tout au long de cette période.

Une mise en perspective géographique et historique est naturellement nécessaire, pour tenter de situer les choses et les faits, mais dès ces premiers pas apparaissent des problématiques scientifiques, elles-mêmes placées sur des terrains polémiques, au propre comme au figuré. L’ouverture de l’exposition se fait donc sous le signe de l’interrogatif, mais place néanmoins quelques jalons existants, tant du côté des textes premiers que des réalités archéologiques. Le 8 novembre à 18h30, Israel Finkelstein, directeur de l’institut d’archéologie de Tel-Aviv, et Thomas Römer, administrateur du Collège de France, aborderont dans une conférence l’état des recherches archéologiques. D’emblée on comprend que c’est la réception de ces souvenirs à caractère historique, ou la tradition ou transmission interne et externe, au sein d’une civilisation ou entre civilisations concurrentes, qui est le sujet de l’exploration.

Un examen de ces figures quant à l’exercice du pouvoir et de ses symboles est tenté par quelques exemples dans la seconde section. L’établissement d’un royaume dans cette partie du monde à cette époque reculée a laissé des traces dans le concept même de royauté et de pouvoir. Christian Grappe, professeur à la Faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg, proposera le 24 octobre à 18h30 une conférence sur les récupérations politiques de David et de Salomon. Nous verrons que jusqu’en notre 21e siècle, ces deux rois répercutent des rites et  des symboles. Un focus sur la cathédrale de Strasbourg, très habitée par ces deux figures, dispense également un message politique, et le même Christian Grappe donnera le 4 octobre une conférence sur ce sujet. Ce sont essentiellement les moments que sont le combat de David avec Goliath, le jugement de Salomon, l’onction des rois, les étoiles de David ou de Salomon qui seront questionnés.

Une plongée dans le rapport entre louange divine et création artistique à travers la danse sacrée, la construction du Temple, la poésie des psaumes et du Cantique des cantiques permettra de voir, dans une troisième section, quel imaginaire, ou quelle imagerie se sont développés au cours des millénaires, avec ces deux rois bibliques comme auteurs et acteurs. Mais c’est toute l’exposition qui repose sur les œuvres d’art relatives à ces figures. Madeleine Zeller, conservatrice à la Bnu, propose avec l’artiste Sylvie Bethmont, le 8 décembre à 18h30, une conférence sur David et Salomon dans l’œuvre de Marc Chagall. L’intériorisation du Temple dans la franc-maçonnerie sera abordée aussi dans cette section.

La question des relations entre les hommes et les femmes dans ces moments de la Bible mérite d’être examinée. La quatrième section est ainsi consacrée à l’observation des rôles de Bethsabée auprès de David, de la visite de la Reine de Saba à Salomon, et du rôle d’autres femmes dans les destinées du royaume. La projection d’un film de Martin Meissonnier sur la Reine de Saba est programmée pour le 16 novembre à 18h30. La poursuite de l’histoire particulière qui lie Salomon à Makeda, la Reine de Saba, dans la geste fondatrice du royaume d’Éthiopie fait l’objet d’un focus, qui sera explicité par José-Marie Bel, spécialiste et expert de ce domaine, le 14 septembre à 18h30, dès le premier jour de l’ouverture au public.

L’exploration prendra ensuite les sentiers qui mènent vers les pouvoirs surnaturels associés aux deux rois. David est capable d’exorcisme, et réussit à canaliser les mauvais penchants du roi Saül. Quant à Salomon, il prend une dimension particulière : celle de prince des génies, dont les attributs les plus divers peuvent aider les humains dans leurs entreprises occultes. La conteuse Catherine Zarcate propose le 7 décembre à 14h30 un spectacle sur ce sujet, intitulé « Le rêve du roi Salomon ».

La présence des deux rois dans les cultures populaires d’hier et d’aujourd’hui clôt, ou plutôt ouvre l’exposition en sa fin, en présentant plusieurs volets d’une réception dans les arts populaires, comme dans les objets de la vie quotidienne du passé, dans les publicités d’aujourd’hui, dans le cinéma grand public ou dans la chanson. Le jeu vidéo lui-même a investi le domaine. Régine Hunziker-Rodewald, professeur d’Ancien Testament et d’Histoire du Proche-Orient et Beat Föllmi, professeur de musique sacrée et d’hymnologie à l’Université de Strasbourg, proposeront une conférence sur les adaptations de textes, musique et cinéma des rois David et Salomon, le 28 novembre à 18h30. Et le 20 octobre à 18h30, une projection du film de Daniel Geller et Dayna Goldfine consacré au Hallelujah de Leonard Cohen vous est proposée.

Il n’est bien entendu pas possible de montrer dans une exposition tous les résultats des travaux de recherche qui ont mené à ce projet. C’est dans les six essais que l’on pourra en trouver la substantifique moëlle. Ce catalogue complet de 190 pages, contenant six essais originaux signés par les commissaires scientifiques de l’UR 4378 accompagne utilement l’exposition, et des visites guidées sont proposées régulièrement, par tous les commissaires. Nous comptons sur tous nos lecteurs pour vivre avec nous cette exposition, ouverte gratuitement jusqu’au 13 décembre 2023.

Pour rappel, le comité scientifique est composé, pour l’Unistra, de : Christian Grappe, professeur de Nouveau Testament à l’Université de Strasbourg ; Régine Hunziker-Rodewald, professeur d’Ancien Testament et d’Histoire du Proche-Orient ancien à l’Université de Strasbourg et Marc Vial, professeur de Dogmatique à l’Université de Strasbourg. Et pour la Bnu des conservatrices et conservateurs : Catherine Soulé-Sandic, responsable du service Arts, langues, littératures et aires culturelles ; Madeleine Zeller, chargée de missions scientifiques Patrimoine et Daniel Bornemann, responsable scientifique Patrimoine et Alsatiques.

Un accueil des jeunes publics est assuré par le service de la médiation et les publics scolaires trouveront également un dispositif prévu pour eux, réalisé conjointement avec les enseignants mandatés à cet effet et adapté à divers niveaux et adapté à divers niveaux, Julien Thérèse et Gwendolyne Werlin.. Cette exposition se veut en effet un moment de communication entre le monde universitaire et le grand public.

C’est parti pour Sacrés rois ! David & Salomon à travers les âges du 14 septembre au 13 décembre 2023.



Citer ce billet
Daniel Bornemann (2023, 12 septembre). Sacrés rois ! David & Salomon à travers les âges : ouverture de l’exposition. Lieu de recherche : le carnet de la Bnu. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m4c5

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search