Cartes anciennes de l’Ukraine #2 – Une gravure sur cuivre colorée du 18e siècle par Matthäus Seutter

Amplissima Ucraniae Regio, Palatinatus Kioviensem et Braclaviensem complectens, cum Adjacentibus Provinciis / juxta recentissimam designationem aeri incisa arte et sumtibus Matthaei Seutteri, S. Caes. et Reg. Cathol. Majest. Geogr. –       Augustae Vindel[icorum] (i. e. Augsbourg) : Matthäus Seutter, [1732]. –  Échelles graphiques : [1:1 600 000 env.], Milliaria Ucranica, Milliaria Pollonica, Milliaria Germanica, Milliaria Moscovitica.  (CARTE.912.477,16)              Bnu (cliché J.-P. Rosenkranz)

La Bnu compte dans ses fonds l’une des meilleures cartes de l’Ukraine, réalisée en gravure sur cuivre à Augsbourg vers 1732 : « Amplissima Ucraniae Regio, Palatinatus Kioviensem et Braclaviensem complectens, cum Adjacentibus Provinciis ».

Elle est l’œuvre de Matthäus Seutter (1678-1757), cartographe allemand de premier plan au début du XVIIIe siècle. Il fait son apprentissage de graveur sous la tutelle de l’éminent Johann Baptist Homann en 1697 à Nuremberg. Il retourne à Augsbourg, sa ville natale, où il poursuit sa carrière dans la maison d’édition Jeremias Wolff (1663-1724). Vers 1707, Il fonde sa propre maison d’édition cartographique. Elle produira plus de 500 cartes, atlas et globes. Ses œuvres les plus connues sont l’Atlas novus publié pour la 1ère fois en 1720 avec 16 cartes, l’Atlas Geographicus (1725) et l’Atlas minor (1744). Ses cartes restent très estimées pour la qualité des coloris et les larges cartouches allégoriques particulièrement décoratifs.

En 1732, il est nommé Géographe impérial par l’empereur Charles VI. En 1741, il obtient un privilège d’impression impériale pour ses cartes. Seutter continue à publier jusqu’à sa mort, au sommet de sa carrière, en 1757.

Rare carte de l’Ukraine, éditée par Matthaus Seutter et considérablement mise à jour à partir des premières cartes de l’Ukraine, elle comprend beaucoup plus de détails. Elle sera plus tard rééditée par Conrad Tobias Lotter, le successeur de Seutter. L’édition Lotter est la plus courante des deux cartes.
Cette gravure sur cuivre colorée à la main est ornée de deux jolis cartouches de titre et d’échelles. Autour du titre, on distingue un paysage champêtre, des gerbes de blé, des bœufs. Ces éléments évoquent l’agriculture et l’élevage, points forts de l’Ukraine. Y sont également représentés Déméter, la déesse de la moisson, et Hermès, qui symbolise la prospérité.
On distingue parfaitement le réseau fluvial (Dniepr, Dniester, Donets, Danube) ainsi que plusieurs villes : Kiev (Kiof), Lviv (Lemberg), Bratslav (Braclaw), Tchernobyl (Czernobel).

Annick Bohn et Madeleine Zeller



Citer ce billet
Annick Bohn (2022, 28 avril). Cartes anciennes de l’Ukraine #2 – Une gravure sur cuivre colorée du 18e siècle par Matthäus Seutter. Lieu de recherche : le carnet de la Bnu. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m4a0

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 18/06/2022

    […] Au court du XVIIIe siècle, l’empire russe, qui a conquis la plus grande partie des territoires ukrainiens, met en place une politique de russification qui passe aussi par le changement de la terminologie comme on peut le voir dans des dictionnaire de géographie ou Les fastes de la Pologne et de la Russie . Malgré tout, le terme, restant dans les mémoires, devient au court du XIXe siècle celui d’une nation puis d’un pays (voir l‘article de la BnF sur une carte de 1732). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search